skip to Main Content
Homélie De La Messe Dominicale Du 5e Dimanche De Carême Célébrée Depuis La Cure De Mornant
Séries d'articles : Homélies à relire

Cette messe a été célébrée ce dimanche matin à 10h30 à l’oratoire de la cure de Mornant par le Père Charles Henri et le Père Pablo, en présence de 210 foyers qui étaient présents à distance, c’est à dire sans doute 300 ou 400 personnes en communion. Des petites coupures d’internet ont eu lieu et nous essaierons d’avoir une meilleure qualité la semaine prochaine.

Voici l’intégralité de l’homélie du père Charles Henri.

Retrouvez ce texte en cliquant ici :

Cette homélie (et l’intégralité de la célébration) peut être vue/écoutée en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.youtube.com/channel/UCJZ_A5fDmE-p7MbTTfGBl7A

Cet article comporte 1 commentaire
  1. Quand la maladie affecte toute notre personne, elle est un signe de la mort qui nous fait disparaître. L’expérience de la mort des autres et l’angoisse de notre propre mort met en évidence la contradiction entre notre destin et notre désir d’être : encore ; plus et toujours.
    C’est par pitié, que, dans le village de Naïn, Jésus ramène à la vie le fils d’une veuve. Il demande à Jaïros, chef de la synagogue, de croire pour que sa fille se relève.
    Lazare et ses sœurs sont des amis de Jésus, le dialogue avec Marthe va plus loin. Il lui dit : « Ton frère ressuscitera. » Marthe reprend : « Je sais qu’il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. ». Cet échange préfigure La Résurrection du Christ à Pâques qui permettra d’espérer La Résurrection définitive, mais sous une autre forme.
    Marthe et Marie sont comme nous, elles veulent (nous voulons) rester avec ceux qui nous sont chers. La mort est perçue comme l’échec de notre existence. Elles veulent une résurrection qui soit comme une guérison, que la vie continue comme avant.
    Les trois résurrections narrées par les évangiles, sont des signes provisoires, il ne s’agit pas encore de La Résurrection eschatologique dont parlent les théologiens et qui est très abstraite. Elles en constituent la prédication en acte, surtout l’évangile de Jean : la résurrection de Lazare préfigure celle de Pâques.

Répondre à JEAN-LOUIS SOUCHE Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Homélie de la messe dominicale du 5e dimanche de Carême célébrée depuis la cure de Mornant

Back To Top