skip to Main Content
Espérance

Espérance

Nous avons la grâce d’un nouveau temps.

Nous étions en train de courir après le temps, on nous demande de nous arrêter un long moment.

Alors que notre société catégorise, vise la performance à tout prix, nous voici presque tous à égalité, avec le confinement.

Est-ce une guerre ? Cela y ressemble, car nous avons des soldats de première ligne qui risquent leur vie, mais en réalité il s’agit de sauver des vies. Merci aux soignants qui se dépensent sans compter pour sauver des vies tout au long de l’année mais particulièrement en ce moment et dans les semaines à venir. Nous avons des soldats de deuxième ligne, qui nous distribuent à manger dans les commerces, qui doivent faire respecter l’ordre.

Mais c’est une guerre sans bombe, sans violence. On nous demande juste de faire une retraite, une retraite spirituelle. Comme c’est symbolique que cela arrive lors de ce temps de Carême.

O oui, il y a énormément de situations déchirantes : ceux qui sont en réanimation, ceux qui nous quittent sans que la famille et les amis puissent leur dire au revoir, ceux qui allaient se marier, faire baptiser leur enfant,  ceux qui sont dans la galère, ceux qui sont seuls et vont avoir encore moins de visites, ceux qui devaient déménager, ceux qui ont une petite entreprise et ne savent pas comment ils vont boucler la fin du mois.

Cela nous permet de relativiser notre situation personnelle.

Pour les semaines à venir, n’ayons pas peur. Vous le savez, ce qui nous est demandé est très exigent, mais si simple.

Nous voici avec un nouveau temps de liberté. Fini les emplois du temps surchargés avec de multiples activités, toujours à courir à droite et à gauche. Les bouchons disparaissent, la qualité de l’air s’améliore.

A nous de ne pas nous replier sur nous-mêmes et de prendre soin des autres, à distance. A nous de prendre du temps pour prier et écouter la Parole de Dieu.

Ce temps du « ANNULE », « REPORTE », « INTERDIT » est dur. Mais si nous regardons réellement les choses, nous faisons tout cela pour protéger ceux qui auraient pu être malades. C’est un temps où nous donnons de notre liberté de circuler pour les autres. C’est un temps où la société entière s’arrête pour prendre soin de l’autre.

Profitons de ce temps, un temps béni, un temps pour l’autre, un temps pour l’Autre.

JFD le 17/3/2020

Cet article comporte 2 commentaires
  1. Mon cher Jean-François,

    Tout au fond du moi je remercie le Seigneur. J’ai l’impression qu’il a appuyé sur le bouton Pause || pour qu’on lui écoute mieux.

    Mes prières pour les malades et pour les soldats en première ligne. Mes remerciements pour les, soldats en deuxième ligne. Mon amour pour nous tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Espérance

Back To Top