skip to Main Content
Église De Taluyers – Introduction
Séries d'articles : Restauration de l'église de Taluyers

1 – Patrimoine

Un fort clocher émerge de la campagne pour signaler l’église de Taluyers. Il ressemble à celui de St Martin d’Ainay et annonce une architecture romane qui ne décevra pas le visiteur.

La famille de Mercœur était probablement liée aux premiers comtes d’Auvergne. En 999 Blismonde donne à son frère Odilon abbé de Cluny (futur saint Odilon) ses terres de Talusatis afin qu’il fonde un prieuré. Peu à peu, des maisons forment un village à ses cotés. L’église du XI° siècle invoque sainte Marie mère de Dieu et saint Maxime. À partir du XIIe siècle, une nouvelle construction, dédiée à la  »Nativité de Notre Dame  » la remplace. Elle est à la fois paroissiale et prieurale, ouverte simultanément sur l’ancien village du Chater et sur le prieuré.1

Cette image est une reproduction par numérisation d’une œuvre de Joannès Drevet (1854–1940) de la Bibliothèque nationale de France (BnF). Elle est maintenant dans le domaine public

L’édifice est composé d’une nef centrale et de deux bas-côtés voûtés d’arête construits en quatre travées. Le chœur en cul-de-four ouvre directement sur la croisée du transept couverte d’une coupole octogonale sur trompes. Les croisillons du transept
voûtés en berceau ouvrent eux mêmes sur des absidioles semi-circulaires aussi en cul-de-four.

Un décor très homogène du XIXe siècle orne l’intérieur. Les œuvres les plus remarquables sont le couronnement de la vierge dans la coupole de l’abside et, les symboles des quatre évangélistes dans les trompes. Lors d’une précédente restauration, en 1996, il a été décidé de les conserver au dépens des peintures plus anciennes qu’elles recouvraient.

Le besoin était maintenant de protéger l’édifice des infiltrations et des remontées d’humidité. La nouvelle restauration entreprise par la municipalité avec le soutien de la Fondation du Patrimoine. Elle terminera la remise en état du décor : les rinceaux qui agrémentent les arcs doubleaux ; les figures géométriques qui recouvrent les voûtes et les murs collatéraux ; les boiseries en chêne qui recouvrent la base des piliers …

Nous pourrions également évoquer le Couronnement de la Vierge. Il est absent des Évangiles, mais lié à l’affirmation en 431 du Concile d’Éphèse, de Marie Theotokos  »mère de Dieu » . D’influence byzantine, il est présent dans la Tradition et fréquemment représenté.

Avant Taluyers, l’abside de Sainte-Marie de Trastévère (1140, une des plus anciennes églises de Rome) montre sur un trône, à droite du Christ, sous la main du Père, et plus haut une colombe symbole de l’Esprit Saint, la Vierge couronnée.

Pendant les Journées du Patrimoine 2018, l’Association Paroissiale Notre Dame de Taluyers a organisé des visites pour montrer l’importance de l’édifice et le but des travaux programmés.

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/eglise-notre-dame-de-taluyers

 

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top