skip to Main Content
Jml2021

OUI, la lèpre existe encore

Classée par l’ OMS comme l’une des 20 maladies tropicales négligées, elle fait peu de bruit et la presse n’en parle pas. Elle est le résultat de mauvaises conditions socio-économiques, de l’ignorance et de la pauvreté. Non soignée à temps elle peut entraîner des déficiences permanentes et séquelles irréversibles pour les yeux, les mains, les pieds. Même guéris, certains anciens lépreux subissent le rejet de leur propre communauté : ils sont exclus, d’où la présence de la Fondation Raoul Follereau à leurs côtés après leur guérison.

Le dépistage systématique le plus précoce possible, la mise sous traitement immédiate, le suivi des malades, la réinsertion après la guérison pour retrouver leur dignité, telles sont les missions de la Fondation Raoul Follereau depuis près de 60 ans.

Les chiffres :

  • 200 000 nouveaux cas détectés par an
  • 15 000 enfants ont contracté la lèpre en 2019
  • 3 millions de personnes guéries de la lèpre vivent aujourd’hui avec une mutilation handicapante
  • près de 11 000 nouveaux cas de lèpre avec infirmité irréversible dépistés en 2019

Votre générosité fait reculer la lèpre( 75% de réduction fiscale)

A titre d’exemples :

10 € (2,5 € après déduction fiscale) permet 1 paire de chaussures adaptées pendant 1 an

100 € (25 € après déduction fiscale) permet un kit corticoïde pour soigner les réactions nerveuses des malades

260 € (65 € après déduction fiscale) permet un tricycle pour une personne handicapée guérie de la lèpre

Pour en savoir plus : https://bit.ly/JML2021_RaoulFollerau

Cet article comporte 1 commentaire

  1. Durant l’été 1984, je suis partie un mois en Afrique (Burkina Faso) pour un voyage d’études. Nous avons pu rencontrer beaucoup de personnes qui travaillaient pour le développement de leur pays, dont des Pères de la Ste famille. Nous avons été dans plusieurs dispensaires. Un après-midi en sortant d’une léproserie, un monsieur lépreux me tend sa main « rongée ». En lui donnant la mienne, sans aucune hésitation, j’ai pu voir dans ses yeux « un Amour Infini ».
    Son sourire est là encore dans ma mémoire.
    il souffrait, certes. Mais je sentais sa souffrance offerte au Seigneur (…) merci à RAOUL FOLLEREAU
    Bien le merci à toutes les équipes qui oeuvrent pour les quêtes !! mylène Braly

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Back To Top