skip to Main Content

Nous sommes invités ce mercredi à méditer l’évangile de ce jour, chacun chez nous, ce soir.

Après avoir lu et prié les lectures et prié, nous pourrons nous aider du commentaire que le Père Pablo.

Aujourd’hui, les lectures nous parlent d’un événement que l’Eglise doit maintenir toujours frais : « l’annonce de la Parole ». Nous voyons Jésus qui nous invite – en criant – à recevoir non pas seulement sa parole mais Dieu lui-même.

Nous pourrons dire que c’est difficile aujourd’hui d’écouter clairement la voix de Dieu, car dans la vie de l’homme il y a beaucoup de bruit. Le cri de Jésus vient pour réveiller l’oreille de son peuple et l’inviter à vivre dans la lumière, à suivre la voix de Dieu, pas seulement comment nous voulons, mais en regardant dans la vie quotidienne.

Jésus ne vient pas pour nous juger, mais pour que l’homme puisse rencontrer la vie, la vie éternelle. C’est pour cela qu’aujourd’hui une vrai c’est un mandala quel est seigneur et louange on est appelé à vivre cette mission la mission de chaque chrétien de porter une bonne nouvelle au monde. Ce n’est pas seulement la mission des prêtres ou des religieux. Porter la bonne nouvelle est la mission de tout chrétien. Mais comment pouvons-nous porter cette Bonne Nouvelle ? La Bonne Nouvelle, nous la portons sur nous quand nous écoutons la voix de l’Eglise parce que dans l’Eglise Dieu a laissé c’est cadeau.

Nous voyons que Jésus ne vient pas pour nous juger mais au contraire en expérimentant la grâce de Dieu pour son élection sur nous « que son visage s’illumine pour nous ; Et ton chemin sera connu sur la terre, ton salut, parmi toutes les nations. »

Par conséquent Dieu se manifeste avec toute sa puissance dans la faiblesse de chaque chrétien et là nous voyons un Dieu qui est au milieu de son peuple. Laissons-nous éclairer par la vie de Dieu à la lumière de Dieu et marchons à sa suite.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’évangile de ce mercredi 6 mai et le commentaire du Père Pablo

Back To Top