skip to Main Content
En Appel ?

Est-il si difficile de faire preuve d’humilité et de reconnaitre ses erreurs et leurs conséquences ?

Notre évêque Philippe Barbarin qui affronte la tourmente, a-t-il besoin de s’opposer à la justice qui le condamne, par l’intermédiaire de ses avocats qui ont annoncé qu’il poursuivrait en appel ?

S’il maintenait cette intention, nous pourrions peut-être lui écrire pour le prier d’y renoncer. Ne serait-ce pas plus sage ou un meilleur témoignage de discernement de sa part, et pour notre Église ?

Mars 2019, Robert Kirsch

 

Cet article comporte 1 commentaire
  1. Je comprends ton article, Robert, et je suis en partie d’accord. Lorsque j’ai pris la direction générale du Centre Scolaire « La Favorite-Ste Thérèse », en 1987, l’établissement avait pour aumônier : le Père Preynat. Nous ne nous entendions pas très bien, car il était très peu en accord avec le « nouveau » ! Un an plus tard, j’ai reçu des groupes de parents d’élèves – certains disaient avoir des soupçons sur les mœurs de ce prêtre ; d’autres me suppliaient de « ne pas y toucher ». Je suis allé voir La Cal Decourtray, et lui en ai fait part. Il m’a dit : « Je prends bonne note ». Mais il est mort.

    J’ai fait de même avec Mgr Galland, et il a répondu de même. Preynat a été muté dans le Roannais, même diocèse, dans une paroisse. Directeur diocésain de Saint-Etienne en 2005, une de ses belle-sœur m’en a dit du bien. Barbarin est arrivé après la mort du 3ème : Mgr Billé! Il avait sans doute beaucoup à faire, mais a entendu des anciens scouts. Il a confié cette « affaire » à sa personne de confiance, puis a retiré Bernard Preynat du Roannais, sans lui redonner d’affectation.

    Il eût fallu agir plus tôt de par les 3 prédécesseurs. Bien sûr, aujourd’hui, avec les moyens de communication, on raccourcit et on ne se souvient plus des 3 Archevêques qui auraient dû ! Cela ne le dédouane pas; et il aurait du contacter la justice après avoir lui-même « su ». Il a une partie de la responsabilité, mais pas l’entière responsabilité. On ne peut faire parler les morts, n’est-ce pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Robert

RKM

Back To Top